//
you're reading...
Mali Politics

Algeria Clinging To Diplomatics

TSA – Algeria

Au moment où l’option militaire semble inévitable au Mali, l’espoir d’une solution politique ne semble pas définitivement écarté. Selon des sources concordantes à Bamako, citées par l’AFP, des représentants d’un des groupes islamistes armés qui contrôlent le Nord du Mali depuis six mois, le mouvement Ansar Dine, ont « très récemment » rencontré à Alger un officiel malien. « Des représentants du mouvement islamiste Ansar Dine et un officiel malien se sont très récemment rencontrés à Alger, pour évoquer la situation dans le nord du Mali », a déclaré à l’AFP une source officielle malienne.

Interrogée par TSA, une source gouvernementale algérienne a confirmé l’information. « Oui, l’Algérie a initié un processus de dialogue entre Maliens. Pour nous, le plus important, c’est d’isoler les groupes maliens qui ont des revendications légitimes des narcotrafiquants du Mujao  et des terroristes d’Aqmi. Ces derniers doivent être combattus sans relâche », a expliqué notre source.
Parmi les membres de la délégation figurent notamment Amada Ag Bibi – un proche du chef d’Ansar Dine, le touareg malien Iyad Ag Ghaly –, Ag Wissa, chef d’état‑major d’Ansar Dine, ainsi qu’un élu du nord. « L’officiel malien qu’ils ont rencontré est un haut gradé » a précisé la même source à l’AFP. Cette délégation, qui se trouve toujours à Alger ce samedi, selon ces sources, est en quête d’une solution de paix dans la région. « C’est pour chercher la paix que la délégation d’Ansar Dine est allée à Alger pour rencontrer la partie malienne », a indiqué un élu de la région cité par l’agence française.
Le commandant de l’Africom à Alger
Ces négociations secrètes interviennent alors que le général Carter Ham, commandant en chef de l’Africom (commandement des forces  armées américaines en Afrique), est arrivé à Alger en provenance de Mauritanie. Rien n’a filtré sur l’agenda de sa visite, hormis sa rencontre avec de hauts responsables algériens. Ce samedi, le militaire américain a été reçu par Abdelkader Messahel, ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines.
Lors de sa dernière visite, à Alger, en avril dernier,le commandant de l’Africom avait affirmé que « les défis qui se posent au niveau du Mali doivent être d’abord résolus au plan politique, tout en prenant en compte l’aspect humanitaire ». Considérée par les Américains comme partenaire incontournable dans la résolution de la crise malienne, l’Algérie, qui prône une solution politique, ne verrait pas d’un mauvais œil une stratégie négociée qui neutraliseraient Aqmi et le Mujao, les organisations les plus néfastes à la stabilité dans la région.
Advertisements

About maliontheground

Mali Research

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: